Une injustice n’est rien si on parvient à l’oublier
Confucius

 1972. J’ai trente huit ans et déjà un passé bien rempli de créateur publicitaire. C’est mon second métier : comme à la plupart des artistes à leur début, un second métier m’est nécessaire pour vivre. Dix ans passés dans une agence de publicité comme concepteur graphique : de nombreuses campagnes publicitaires, une cinquantaine de logos, des couvertures de mensuels comme l’Express, des conditionnements, brochures, et tout ce qui touche à la typographie, que j’adore. Parallèlement, mon activité artistique se précise au sein du Groupe de Recherche d’Art Visuel dont je suis cofondateur en 1960. Durant 9 ans le GRAV va développer le champ des structures géométriques, par une méthodologie rigoureuse. Le groupe se manifeste dans le monde entier à travers de nombreuses expositions (labyrinthes, œuvres à manipuler, participation active) et rencontre un succès considérable. Après l’auto-dissolution du GRAV en 1968, je poursuis mes expériences sur le plan, aborde la couleurr et développe la passionnante série "Structure cubique".

C’est donc quelques temps après, en 1972, que m’est transmis le dossier du nouveau logo Renault qui naviguait depuis plus de deux ans déjà dans les agences de pub et bureaux de design, sans aucun résultat probant. Réussir ce sigle, et pourquoi pas être conseil artistique par la suite, du premier constructeur français… Le rêve… Trois semaines de travail acharné, enfermé dans mon atelier et je remets à Renault un épais dossier comprenant une quarantaine de variantes réalisées en positif et négatif, à des tailles différentes et surtout respectant la contrainte essentielle : le nouveau logo devra conserver la forme du losange et impérativement comporter des rayures afin d’assurer la continuité avec les deux sigles précédents créés en 1925 et 1959. Et c’est la victoire ! Un des projets est retenu sans la moindre discussion ni correction. Dans les mois qui suivent, le nouveau logo va remplacer l’ancien à travers ses milliers de déclinaisons.

Observations :
Depuis 1972, donc depuis 27 ans, pas une seule fois la Régie Renault ne juge utile de prendre le moindre contact
avec le créateur de son logo (ce qui mériterait déjà de figurer dans le livre des records).
Ajoutons que, depuis 27 ans également, ce logo est sciemment et systématiquement attribué à Victor Vasarely.
....

.................................................................................Yvaral 1999

1972
En quête de notoriété, Renault étudie son symbole et confie le projet à Vasarely. (! ?)
La mention du nom de l'entreprise disparaît au profit d'un losange graphiquement épuré,
devenu abstrait et plus perçu comme une œuvre d'art qu'un objet figuratif.
....................................................................................Renault - Histoire de l'entreprise